Blogs, journalistes, et conflits de juridiction

Si vous vous ennuyez ce weekend, allez vous divertir en lisant le torchon publié par Le Monde sur les blogs et le journalisme. L’article, qui usurpe au passage sa catégorisation (“Enquête”), est signé par le journaliste Xavier Ternisien.

Objectivement, l’article accumule tous les critères du torchon, entendu au sens journalistique1. Une grande partie des informations, comme celle selon laquelle les blogs seraient des “prescripteurs décisifs” en médecine, n’a pas fait l’objet de recoupements sérieux. La sélection des sources de l’article révèle un biais caricatural et non compensé vers les agences de communication. L’article contient un conflit d’intérêt évident lorsque Xavier Ternisien cite un employé du site Le Post, filiale du groupe “Le Monde Interactif”. L’enquête se résume donc à une chaîne de citations biaisées (one-sided), entrecoupées d’informations au mieux incomplètes, au pire inexactes.

Sociologiquement, cet article est intéressant parce qu’il permet d’observer de près ce que le sociologue américain Thomas Gieryn appelle le boundary-work. Cet auteur a étudié la manière dont les personnes investies d’une autorité scientifique abordent le problème de la démarcation entre science et non-science.

Le travail de Gieryn met en valeur les stratégies dont use le personnel scientifique pour se démarquer : différences statutaires, domaines d’expression réservés, langue à part2… Ces stratégies sont historiquement situées et revêtent parfois une importance particulière, comme lorsqu’il fut question de mettre une distance entre les astronomes professionnels et astronomes amateurs à la fin de l’ère victorienne3.

Les observations de Gieryn sont toujours valables dans le contexte contemporain : la mobilisation actuelle des enseignants-chercheurs en France peut être analysée à travers sa défense de l’autonomie du personnel scientifique et de ses institutions, au premier plan desquelles le CNRS. Dans ce cas précis, et contrairement à ce que laissaient entendre les torchons4 signés par une autre journaliste du Monde, Catherine Rollot, l’évaluation n’est en fait qu’un composant superficiel de la mobilisation : en arrière-plan, et comme l’indiquent très bien les travaux de Gieryn, c’est plutôt sur la source de l’objectivité consubstantielle au métier de scientifique et à son évaluation que se structure le conflit.

Un autre sociologue américain, Andrew Abott, a élaboré une théorie plus large dans laquelle s’insère le boundary-work. Dans son travail sur les professions légales, Abbott remarque qu’un corps professionnel est susceptible de se mobiliser dès lors qu’il perçoit un conflit de juridiction en ce qui concerne son coeur de métier. Afin de défendre son activité propre, cette profession va alors s’employer à réaffirmer son mandat et sa license (deux termes tirés de la sociologie des professions, et que j’utilise ici pour souligner la cumulativité des théories citées sur les derniers paragraphes).

L’article de Xavier Ternisien se lit très bien dans ce cadre théorique : le journalisme professionnel à tout intérêt à se décrire lui-même comme une activité dotée de règlements et de qualités exceptionnelles, au sens où ces règles et ces qualités ne se retrouvent pas dans d’autres secteurs professionnels ou amateurs (ici, les blogs et les blogueurs). L’image des blogs que construit son article (la mode de construction est d’ailleurs intéressant, puisque l’image est largement dessinée en creux) permet ainsi de rappeler comparativement les vertus du journalisme syndiqué, encarté, institutionnalisé, bref, professionnel.

  1. N’ayant pas une formation de journaliste, je me suis basé sur des informations de bonne foi, lues çà et là, au sujet de ce que ce métier reconnaît comme un bon article, puis ai construit ma définition du torchon en négatif. []
  2. À noter que j’estime faire partie de ce corps, et que j’utilise certaines de ces stratégies dans mon activité quotidienne de doctorant. []
  3. Je cite cet exemple que j’avais lu en détail dans un article de J. Lankford, Amateurs versus Professionals: The Controversy over Telescope Size in Late Victorian Science, parue dans la revue Isis en 1981. []
  4. Consultez les papiers (recensés par Christophe Bouillaud) et appliquez les même critères que ci-dessus. Je note aussi que la rédaction du Monde s’était laissée allée à titrer un article : “L’évaluation agite les enseignants-chercheurs”, alors qu’elle ne s’autoriserait pas d’autres titres identiques : “Les prêtres pédophiles agitent l’Église”, ou “Les discriminations agitent les femmes” (ce dernier exemple montre la filiation intellectuelle entre ce titre et les accusations d’hystérie collective, dont l’effet stigmatisant est resté intact depuis les femmes “hystériques” de l’époque de Charcot). []