Sciences sociales de la quantification : Séminaire #SSQ, Saison 1

Vous l’aurez peut-être déjà lu sur Twitter, ou sur le blog du projet AGLOS (Approches GLObales des Statistiques) ACQua (“Approches Critiques de la QUAntification”)Émilien Ruiz, Fabrice Cahen et moi-même organisons, ce semestre, un séminaire sur les sciences sociales de la quantification :

Tout ce qu’il faut savoir sur le séminaire se trouve, soigneusement argumenté et documenté, dans le billet d’Émilien sur le blog du projet ACQUa. La première séance – programmatique, titrée “Repenser le gouvernement par les nombres ?” – a lieu mardi prochain à la MESHS, près de la gare, de 17h à 19h.

Ce n’est pas la première fois que je parle de quantification sur ce blog : le sujet me tient à coeur depuis plusieurs années, et je vais profiter du séminaire pour reprendre un papier que j’espère publier, un jour, avec plusieurs années de retard1.

Ce séminaire a son propre petit historique : j’ai rencontré Émilien en 2009 lorsque Joël et moi étions intervenus dans l’atelier “Outils informatiques pour l’historien” qu’il co-organisait avec Franziska Heimburger. Nous sommes restés en contact, en particulier après son recrutement à Lille 3, et fin 2016, j’étais discutant sur une présentation de l’ouvrage du troisième organisateur du séminaire, Fabrice Cahen.

Ce séminaire a aussi plusieurs filiations intellectuelles : l’école française de sociologie (critique) de la quantification, qui est bien représentée à Lille (ainsi qu’à Lyon et Paris), mais aussi le Séminaire de Quantitativisme Réflexif, où nous sommes tous – Émilien, Fabrice et moi — passés individuellement.

Voilà, vous savez tout et même plus. Venez au séminaire ! Et faites circuler l’information sur Twitter, le réseau social qui semble s’être substitué aux services de communication scientifique de la plupart des universités.

Dernière chose – comme l’indique la mention “Saison 1” dans le titre de ce billet, l’un des nos objectifs est de faire du séminaire un projet de moyen terme, avec une “Saison 2” l’an prochain à la même période : vos suggestions sont les bienvenues, dès maintenant !

  1. Le papier est, incidemment, un des premiers pour lesquels j’avais fait le nécessaire pour rendre la partie quantitative réplicable. J’en parlais déjà en 2013 dans ce billet sur tout autre chose. []

Quantifications et indicateurs de gouvernement

J’ai assez souvent parlé de quantification sur ce blog : le sujet me tient à coeur car j’ai passé pas mal de temps à manipuler des données de santé et des données parlementaires, et me suis progressivement intéressé aux conditions de production et d’utilisation de ces données.

Pour celles et ceux qui s’intéressent à la même thématique, voici ma dernière trouvaille sur le sujet, dans une revue, me semble-t-il, malheureusement assez peu lue :

jcpa

Teaser – J’aurai bientôt une bibliographie à partager sur un thème proche.

Bonne lecture !

Mise à jour, fin novembre 2016 : et un dossier en plus sur le même thème, dans Sociologie du Travail, excellente revue (malheureusement hébergée chez Elsevier) :

soc-travail-indicateurs