La torture pendant la guerre d’Algérie, France, 2018

Le sujet en titre de ce billet m’est cher, pour de nombreuses raisons, et je pense que c’est le cas pour beaucoup de monde autour de moi : un peu plus d’un million d’appelés du contingent dans ce qui reste le dernier processus de mobilisation militaire de masse dans l’aire occidentale1, ça laisse des traces un peu partout.

Manière de dire que pour celles et ceux qui connaissent le sujet, la décision récente d’Emmanuel Macron, qui prolonge plusieurs décisions beaucoup plus discrètes de François Hollande en matière d’ouverture graduelle des archives françaises, veut dire quelque chose — quelque chose d’éminemment juste, indépendamment de la stratégie de communication dans laquelle on peut évidemment l’insérer, à des fins qui ne m’intéressent pas ici2.

Benjamin Stora a dit exactement ce qu’il faut sur le sujet, et pour le fond, il y a l’ouvrage magistral de Raphaëlle Branche et les travaux de Sylvie Thénault.

Enfin, si vous ne l’avez pas déjà vu, il faut visionner Escadrons de la mort, l’école française, de Marie-Dominique Robin, car comme les maladies, les techniques de guerre ont leur pathocénose, et de la même manière que presque aucune des pathologies infectieuses d’hier n’a disparu aujourd’hui3, la plupart des atrocités guerrières du vingtième siècle sont encore d’actualité, sous une forme ou une autre.

  1. Si je me souviens bien des chiffres, et il faut comparer les mobilisations civiles — sinon le Viêtnam états-unien, conflit plus de deux fois plus long même si l’on enlève la période sans envoi massif de troupes, passe devant. Quelques autres chiffres sont en note de bas-de-page dans le chapitre 3, je crois, du livre d’Audoin-Rouzeau cité il y a sept jours ici. []
  2. Mais si ça vous intéresse, il y a Éric Zemmour, dont la seule évocation du nom a fait rigoler tout l’amphi il y a quelques jours. []
  3. Les seules exceptions sont la variole (variola/smallpox) et la peste bovine (rinderpest) ; la poliomyélite n’est pas encore éradiquée, mais l’on s’en rapproche. []