À consommer de préférence sur Internet sous 15 jours, n°2

  • Mike Bostock, le concepteur de la librairie de visualisation d3.js, a un style de présentation très impressionnant à regarder — son keynote à csv,conf 2017 est un mélange de slides épurées et de live coding demos :

    Du grand art, s’il en est un dans le domaine.

  • Henry Farrell a archivé plus de 500 liens pour son cours sur la cybersécurité. Je m’en sers pour alimenter cet atelier.

  • Dans la catégorie « flawed but interesting » (où l’on peut aussi choisir de ranger Régis Debray, par exemple), cet entretien avec Emmanuel Todd, plus intéressant pour ses provocations à la limite de la métaphysique (de type « la classe moyenne française a choisi de ne plus croire en sa nation, et quelque part, c’est son droit ») que pour ses aspects biographiques ou pour ses jugements de personnalité.

    La deuxième partie contient aussi son lot de provocations, mais je les ai trouvées moins intéressantes—l’entretien me semble être devenu de plus en plus complaisant au fil de la conversation.

  • En réaction au billet précédent, Arthur me recommande les séances de lecture de L’Encyclopédie des guerres, de Jean-Yves Jouannais, au Centre George Pompidou jusqu’en avril :

    J’en profite pour rajouter aux deux paragraphes sur l’historiographie de la guerre (billet précédent) : lire Combattre. Une anthropologie historique de la guerre moderne (XIXe-XXIe siècle), de Stéphane Audoin-Rouzeau — acheté à l’automne dernier, lu les premières pages dans le métro, jamais rouvert ; bonne résolution 2018 : cesser de faire ça.

  • Deux podcasts anglophones de discussion politique à essayer, si vous ne les connaissez pas déjà : Chapo Trap House (USA), qui semble être devenu assez connu en peu de temps, mais que je n’ai pas trouvé convaincant, et Aufhebunga Bunga (Royaume-Uni), dont j’ai écouté une demi-douzaine d’épisodes, et sur lequel je réserve encore mon jugement.

    Je ne sais plus exactement comment j’en suis venu à ces deux podcasts, mais tout a commencé avec cette Introduction à Antonio Gramsci, de George Hoare (qui participe à Aufhebunga Bunga) et Nathan Sperber.

  • J’étais ravi de découvrir, dans mes flux RSS, que Christophe Lalanne a récemment recommencé à alimenter ses memos. Les trois derniers que j’ai lus : « Live coding »1, « Readings on arXiv », et « The setup (2018 edition) ».

    Ce qu’écrit Christophe au sujet de macOS High Sierra me convainc que j’ai bien fait de rester sur Mac OS X 10.9 Mavericks ces dernières années. Mavericks est complètement dépassé et donc vulnérable à certaines failles de sécurité critiques, mais il est rapide, et je ne vois rien d’intéressant dans macOS 10.10+2.

  1. Billet dont je tire la présentation de Mike Bostock mentionnée plus haut. []
  2. Voir néanmoins mes « Trucs et astuces informatiques » pour des pratiques moins risquées en matière de sécurité informatique. []