Français, françaises, indigènes, 1848-1930

M. Offerlé, De l’autre côté des urnes . Français, françaises , indigènes , 1848-1930, in Être gouverné , études en l’honneur de Jean Leca, 2003 :

… il s’agira ici de l’histoire du suffrage aux colonies qui, la plupart du temps est traitée par le silence ou sur le mode de l’exception; renvoyée en fin de développement ou assimilée aux autres exceptions, ou incongruités, telles que la question du suffrage des militaires ou des femmes. [13 pages]

L’évolution des résultats scolaires

C. Baudelot, Educational Results Are On The Up, Yet Gaps Are Getting Ever Wider, communication de 2003 à l’Université de Princeton :

The education system has played a central role in French society since the end of the 19th century. This particular situation is not replicated in other countries around the world. From the start, founders of the Third Republic designed the French education system as a key institution. Its role was to instill, from as early an age as possible, core republican values in the minds of youngsters and to shape their behavior. These values were secularism, moral integration through the teaching of citizenship values, equal opportunities, appointment of top civil servants according to educational merit….A hundred years on, what is the situation?At first glance, the education system is being pulled apart by contradictory forces. On the one hand, far from being questioned, its central position in the wider economic, social and political environment has become more encompassing and stronger. This is one facet of the contradiction. On the other hand, schools and teachers are faced, on a daily basis, with new obstacles some of which tend to undermine the very foundations of the system. This is the second facet of the contradiction. [17 pages]

Le mécanisme décrit par l’auteur n’est pas propre à l’éducation, il existe aussi dans le domaine de la santé : lorsque l’espérance de vie augmente dans une population, elle augmente moins rapidement pour les catégories sociales défavorisées.

Le traitement bureaucratique de la misère

Cette habilitation à diriger des recherches a été soutenue en 2001 à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, et indique dans les membres du jury plusieurs noms connus, dont Pierre Bourdieu, Christian Baudelot et Michel Offerlé.

V. Dubois, Action publique et processus d’institutionnalisation : sociologie des politiques culturelle et linguistique et du traitement bureaucratique de la misère :

Ce travail vise à proposer un cadre pour une analyse sociologique de l’action publique. Il part pour cela des relations qui s’établissent entre action publique et processus d’institutionnalisation, et ce à trois niveaux. D’abord en revenant sur les processus socio-historique d’institutionnalisation de l’action publique, en s’attachant en particulier à l’émergence et la stabilisation des catégories d’intervention publique. Ensuite en considérant les formes de l’action publique comme des « formes sociales cristallisées » (Durkheim), plus largement révélatrices de l’institutionnalisation du social. Enfin en révélant les modalités d’institutionnalisation du social par l’action publique, reprenant notamment à nouveaux frais la question des modes d’exercice de la violence symbolique par les autorités publiques. Cette perspective d’ensemble trouve à s’appliquer dans deux domaines : celui de la gestion publique des formes symboliques, étudié à partir des politiques culturelles et linguistiques ; celui du traitement public de la misère, appréhendé au travers du traitement bureaucratique des fractions précarisées des classes populaires. [tel-00130955]  

Note pour ceux qui ne sont pas familiers du système d’enseignement supérieur français, l’HDR est un travail qui permet de diriger des recherches et qui se rédige donc plusieurs années après la thèse. C’est souvent l’occasion de faire un bilan de ses propres recherches.

Le droit de vote des étrangers

Rien de neuf aujourd’hui du côté articles et communications, voici donc une thèse issue du serveur de thèses en ligne TEL, catégorie Sciences politiques.

H. Andres, Le droit de vote des étrangers, état des lieux et fondements théoriques :

Cette thèse propose une étude des données (sociodémographiques, juridiques et politiques) et une réflexion sur les enjeux théoriques fondamentaux du problème du droit de vote des étrangers.La recherche est centrée sur la France, mais une étude de droit comparé en la matière montre qu’au moins un tiers des Etats du monde ont une pratique du droit de vote des étrangers, et cette pratique ne peut donc plus être considérée comme exceptionnelle. Néanmoins, cette pratique est toujours limitée, ce qui montre la résistance du paradigme réservant le droit de vote aux ressortissants de l’Etat. L’étude détaillée du droit français, de ses contradictions internes, et des débats constitutionnels soulevés montre que les enjeux fondamentaux sont de nature politique.Les termes du débat politique sont analysés selon une approche historique, une étude des arguments et celle d’un corpus de presse. Un regard comparatif est également porté sur le débat en cours aux Etats-Unis. Globalement, l’analyse du débat politique sur le droit de vote des étrangers révèle l’opposition entre une logique de domination et de fermeture, d’un côté, et une logique d’émancipation et d’ouverture de l’autre.La réflexion théorique pose les enjeux fondamentaux du problème comme contradiction entre les principes de démocratie et de souveraineté. Le conflit sur le droit de vote des étrangers, qui se traduit dans la dialectique citoyenneté / nationalité, est ainsi interprété comme confrontation entre les logiques de politique et de police (Rancière). Ce qui est en jeu, ce n’est pas seulement le tracé des frontières de la communauté politique, mais la conception même de la communauté et de la politique.La question du vote des étrangers, selon cette perspective, est donc construite comme un noeud symptomatique de la crise du modèle politique lié aux Etats démocratiques modernes, c’est-à-dire un point névralgique où le principe de souveraineté entre en contradiction avec une définition substantielle de la démocratie. La recherche consiste à dévoiler les apories propres au régime politique actuel, à ses alternatives internes, et invite à une refondation démocratique postsouverainiste. [tel-00130445]  

Deux modèles collaboratifs pour la rédaction de normes en démocratie

Pour cette première recension en théorie politique, un papier du très bilingue Institut Jean Nicod, un laboratoire interdisciplinaire à l’interface entre sciences humaines, sciences sociales et sciences cognitives qui possède sa propre archive, très dynamique, de dépôt de publications en ligne.

R. Casati, G. Roncaglia, The anatomy of a collaborative writing tool for public participation in democracy :

Two approaches to online collaborative writing for the formulation of norms (laws, bills) are discussed: a Wikipedia-like approach and a structured approach. [ijn_00184564]

New Institutionalism and French Public Policy Analysis: Maintaining the Exception Culturelle?

J.-B. Harguindéguy:

The concept of new institutionalism has been very fashionable since the mid-1980s. This has been true in continental Europe as elsewhere. However, some authors criticise this trend arguing that many of the results of new institutionalist studies merely re-discover political aspects already revealed by continental European political scientists. By focusing on the case of contemporary French analysis of public policies I suggest that this division is unclear. I assume that, to a large extent, these theories confront the same theoretical challenges independently of their national context and that they tend to deal with them in a comparable way. In so doing, I advocate the introduction of new institutionalist works as a means to establish a consistent transatlantic theoretical framework and re-connect the policy science à la française to the international mainstream. [halshs-00124535]

The paper provides an interesting overview of the research made in some important French political science centres, such as the GAPP (now the ISP) or the CERAT (now part of the PACTE research unit).

See also this paper.

À partir des discours des quatre principaux candidats à l’élection présidentielle 2007

F. Chateauraynaud, Dialogue avec un sociologue électronique :

Étude de sociologie politique et de linguistique informatique sur un corpus de plus de 1500 discours des quatre principaux candidats à l’élection présidentielle 2007. Sont également analysés les programmes de 2002 et ceux de 2007. [halshs-00142218]

La genèse de la coopération franco-allemande au début des années 1960

M. Delori :

L’article cherche à mesurer l’apport de l’analyse des politiques publiques à la compréhension de la genèse de la coopération franco-allemande au début des années 1960. Une revue de la littérature révèle que la plupart des recherches se sont jusqu’à présent essentiellement appliquées à mettre en évidence l’importance de la compréhension, par de Gaulle et Adenauer, des enjeux stratégiques de puissance et de sécurité. Une lecture inspirée du paradigme de la Foreign Policy Analysis met en évidence l’importance des jeux stratégiques à l’intérieur de chaque sous-système gouvernemental. Mais l’apport de l’analyse des politiques publiques ne se résume pas à ce schéma désormais classique. En s’interrogeant sur la formulation et la mise en œuvre de la politique, elle conduit à intégrer deux facteurs explicatifs peu interrogés par les autres approches : les idées et les institutions. [halshs-00169441]

Observatoire des non recours aux droits et services – Études et Observations 2006

C. Chauveaud, P. Warin, de l’observatoire Odenore :

L’observatoire des non recours est un dispositif de travail mis en place en 2003 pour le développement d’un programme de recherche dédié à l’analyse du phénomène du non recours, en France et en Europe.

Ce rapport annuel présente un recueil d’études réalisées en 2006 dans les domaines de l’insertion sociale et professionnelle, de la santé et des refus de droits. Certaines études sont confidentielles et ne sont pas publiées ici. [halshs-00155465]

Association Française de Science Politique : bilan scientifique du Congrès 2007

Yves Déloye, secrétaire de l’AFSP, en ouverture du bilan du congrès 2007 :

Deux enseignements peuvent être d’ores et déjà tirés de cet événement. Le premier concerne le fait que la science politique, en tant que discipline de connaissance ouverte sur le monde qui nous entoure, sait parfaitement de montrer son utilité sociale. Derrière des réflexions méthodologiques parfois ardues, des considérations théoriques étrangères au sens commun, des controverses savantes difficiles à décrypter, elle a su traiter des petites et des grandes questions au cœur du débat public et plus encore du destin de nos sociétés politiques. (…) Le second enseignement est également rassurant. Cette capacité renouvelée à s’intéresser aux questions fortes du XXIe siècle ne dispense pas notre discipline d’approfondir sa réflexion méthodologique.

84 pages (lien brisé, mais en voici une copie : bilancongres2007.pdf). Peut-être est-ce un peu trop emphatique que d’ouvrir sur ce document, mais cela permet de situer rapidement les recherches en cours, les styles de questionnement et les impératifs du raisonnement scientifique “à la française” en sciences sociales (par exemple, l’obsession d’aller à l’encontre du sens commun prêté aux autres professions, voire à “l’opinion publique” – mais aussi la très grande diversité des thématiques de recherche).