Congrès AFSP 2022 à Lille

La pandémie mondiale de SARS-Cov-2 n’a eu raison ni de ce blog, ni de son auteur, ni des congrès de l’AFSP. Le prochain se tenant à Lille la semaine prochaine, j’y serai, par intermittence probablement, et très probablement sous un masque chirurgical fabriqué au Bangladesh ou en Tunisie, selon le paquet que j’utilise1.

Si l’on s’y croise, je vous demanderai probablement “comment ça va depuis 10 ans ?”, puisque c’est la durée médiane qu’il me faut pour (re)voir la plupart des collègues. Si vous avez moins de 25 ans, on ne se connaîtra probablement pas, mais venez me voir quand même : j’ai une génération complète de doctorants de retard2.

J’ai commencé à travailler la réponse à la question du paragraphe précédent au cas où elle me soit posée avec la très légère marge d’insistance qui distingue les formules de courtoisie des questions sincèrement intéressées. La section “Données et méthodes” est plus ou moins bouclée, mais la section “Résultats” va rester inachevée quelques mois ou années encore.

Il paraît qu’il y aura des “animations sportives” au Congrès. Si l’on s’y croise et que vous avez besoin de parler d’autre chose que de variables lourdes et de modèles multi-niveaux, parlez-moi de plan d’entraînement sur distance marathon, ou de course en montagne, ou des salles d’escalade dans un périmètre de 2 km autour de Sciences Po Lille3.

Le Congrès AFSP a lieu tous les deux ans. Je devrais réécrire sur ce blog un tout petit peu plus fréquemment que ça. D’ici-là, j’aurai peut-être fait l’effort de comprendre comment fonctionnent désormais les commentaires sur cette plateforme, mais n’y comptez pas trop4.



Citer ce billet
François (2022, 2 juillet). Congrès AFSP 2022 à Lille. Polit’bistro. Consulté le 22 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/syw1

  1. Ce masque ne joue en revanche aucun rôle dans mon approche des congrès AFSP comme terrain d’enquête dans le cadre du projet de recherche NETCONF, qui est trop récent pour avoir été évoqué ici précédemment, mais qui reprend des idées déjà formulées dans quelques billets précédents. []
  2. En revanche, je n’ai plus de tabac ou de briquet à dépanner. Je crois savoir où boire un café correct pas loin du lieu du Congrès, si besoin. []
  3. L’autre option est que l’on parle de black metal atmosphérique russe et des autres héritiers indirects de Reich ou Xenakis, mais ce sujet de conversation passe souvent moins bien, pour des raisons qui ne m’échappent pas du tout. []
  4. Et vu que tout se passe à présent sur Twitter de toute façon, j’y serai probablement, en sous-marin, sous un pseudonyme à quatre lettres plutôt que sous le compte associé à ce blog. À part ça, quel plaisir de pouvoir enfin réécrire quasiment autant de paragraphes que de notes de bas-de-page : ça m’avait un peu manqué, tiens. []
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search