French Election Study : où trouver l’Enquête Électorale Française

En rédigeant le billet précédent sur les jeux de données en sciences sociales, j’ai réalisé que j’avais toujours du mal à localiser les fichiers de l’Enquête Électorale Française (EEF), aussi appelée French Election Study (FES).

L’enquête est l’équivalent français des American National Election Studies (ANES), de la British Election Study (BES), et de la German Longitudinal Electoral Study (GLES1). En revanche, à ma connaissance, contrairement à toutes ces enquêtes, elle n’est pas documentée sous la forme d’un site ou d’une page Web qui permette de facilement comprendre ce que contiennent les fichiers, et (c’est le sujet de ce billet) où les télécharger2.

Localiser l’enquête demande actuellement de naviguer entre plusieurs sites Web, catalogues de données, moteurs de recherche et institutions, organismes ou équipes de recherche responsables de la diffusion des données. Les quelques paragraphes ci-dessous expliquent comment s’y prendre, en espérant que cela puisse être rendu plus simple à l’avenir.

Mise au point : comme l’indique Tristan Guerra en commentaire3, on dispose non pas d’une mais de deux “enquêtes électorales françaises” pour 2017 : l’Enquête Nationale Électorale Française (ENEF), et l’EEF/FES. La première n’étant, à ma connaissance, disponible nulle part4, le reste de ce billet se concentre sur l’EEF/FES.

CDSP → Réseau Quételet (CASD)…

Pour commencer à chercher les données de la FES, on va commencer du côté du CDSP, le Centre de Données Socio-Politiques, basé à Sciences Po5.

Le CDSP ne produit pas l’enquête, qui résulte du travail d’une équipe de recherche pluri-établissements, majoritairement basée au CEE de Sciences Po, au CED (Bordeaux), et à PACTE (Grenoble). En revanche, le CDSP en supervise la diffusion.

“Supervise” car, avant-dernier arrêt avant le terminus, la diffusion des données est entre les mains du Réseau Quételet, qui délègue la demande d’accès aux données… au CASD, le Centre d’Accès Sécurisé aux Données.

Vous êtes arrivé(e) : tout le monde descend.

Réseau Quételet → ORDS → BDQ…

Le site Web principal du Réseau Quételet, qui est hébergé par PROGEDO6, propose un “Outil de Recherche de Données en Sciences Sociales” (ORDS).

Problème : la requête “Enquête Électorale Française”7 ne trouvera que l’EEF 2012, et une partie de l’Enquête post-électorale française (EPEF), années 19588, 1978, 1988, 1995 et 1997, mais pas 1962, 2002 ou 2012. Quant à la requête “French Election”, elle ne trouvera que l’EEF 2012.

Pour obtenir plus de résultats, la première option est de se rabattre sur la Base de questions (BDQ) du Réseau Quételet, qui pré-existait à l’ORDS, et qui présente également l’avantage de produire une URL stable et lisible par enquête.

On y trouvera l’EEF 2007, et la série complète de l’EPEF, années 19589, 1962, 1978, 1988, 1995, 1997 et 2012. Il manque 1981, pour laquelle on n’a apparemment rien, et 2002, pour laquelle on dispose d’un panel en trois vagues (1, 2, 3).

Attention, la FES 2007 et l’EPEF 2012 n’ont pas été étiquetées “Enquêtes électorales”, et ne sont par conséquent pas listées dans la collection du même nom. En revanche, vous trouverez toutes les enquêtes sur la page “producteur” du CEVIPOF.

Mais en fait, à ce stade, vous feriez mieux de revenir sur vos pas.

… → Nesstar

Lorsque vous avez repéré l’EEF 2012 sur l’ORDS, celui-ci vous a renvoyé sur le serveur Nesstar de Sciences PoNesstar est une infrastructure de diffusion de données, l’équivalent payant de quelque chose comme CKAN.

La “vitrine” de l’infrastructure, WebView, n’est pas nécessairement très commode, et les permaliens sont super-moches (et pas évidents à trouver), mais au moins, tout y est (sauf l’ENEF 2017 ; voir mise au point en début de billet) :

Et ailleurs ?

Les données EEF/FES sont celles utilisées pour la France dans la CSES depuis 200210.

S’il vous faut d’autres données d’enquêtes socio-politiques sur la France11, allez voir du côté de l’ESS (données françaises depuis 2002) de l’ISSP (depuis 1996), de l’EVS (depuis 1981), et de l’Eurobaromètre (depuis je-ne-sais-pas-quand).

Mise à jour : dans une réponse à un tweet, PROGEDO me rappelle l’existence de l’ADISP (Archives de Données Issues de la Statistique Publique), dont le site Web rappelle les conditions d’accès, très strictes, aux enquêtes publiques, dont l’EEF fait partie.

  1. L’enquête allemande est intégralement panélisée, ce qui présente d’immenses avantages en termes d’analyse ; les autres enquêtes le sont partiellement, sur des périodes ou des échantillons réduits. []
  2. Je marche sur des oeufs ici : l’enquête est entre les mains de personnes que je connais de près ou de loin, et mon intention, avec ce billet, n’est (surtout) pas de diminuer la valeur du travail effectué sur cette enquête, mais de pointer ce qui me semble être un défaut d’accessibilité au niveau de la localisation des données. []
  3. Et Matthieu Gallard m’a fait remarquer la même chose sur Twitter. []
  4. Le CEVIPOF diffuse des notes de recherche sur l’ENEF, mais le site Web “enef.fr” ne dit rien de l’accès aux données brutes de l’enquête. Sa page “Études et enquêtes” n’en parle pas non plus, ni le reste de son site Web, bien qu’il y eut, un temps, une page qui annonçait l’enquête. []
  5. À ne pas confondre avec l’ancien CIDSP de Grenoble. []
  6. Attention, ces deux sites Web ne sont pas accessibles en HTTPS : n’y rentrez pas d’identifiants. Quand on essaie d’accéder au site du Réseau Quételet en HTTPS, on est basculé ailleurs, sur HUMA-NUM. []
  7. J’ai vérifié, les majuscules et accents n’ont pas d’effet sur les requêtes. []
  8. Sauf qu’en fait, c’est un panel pré/post : voir plus bas dans le texte, note de bas-de-page suivante. []
  9. Sous le nom “Panel électoral français 1958”, car c’est un panel. []
  10. La description de la CSES liste trois contributions françaises sur les quatre modules pré-2017 ; en revanche, selon les descriptions de l’EEF/FES, la FES 2017 serait la cinquième contribution française. Mystère. []
  11. Sur le territoire complet ; en régional, il y a aussi l’enquête MEDW 2012 (législatives, Île-de-France et Provence), qui existe aussi pour 2014 (municipales et européennes). Les trois enquêtes sont panélisées pré/post. []

4 réflexions sur « French Election Study : où trouver l’Enquête Électorale Française »

  1. Merci pour ce billet.
    J’ai peut-être mal compris, mais il me semble que le billet entretient une confusion entre l’Enquête Électorale Française 2017 (ENEF, pilotée par le CEVIPOF) et la French Electoral Study 2017 (FES 2017, incluse dans le CSES et pilotée par le CEE/Bordeaux/Grenoble).
    En effet, les données de la première, enquête par panel sur la séquence 2015-2017 avec un échantillon conséquent, ne sont malheureusement pas accessibles ou disponibles.

    • Merci pour votre commentaire, car effectivement, je ne savais pas qu’il s’agissait de deux enquêtes différentes ! Du coup, c’est encore plus confus. Je me charge de le répercuter dans le contenu du billet.

  2. Bonjour,
    Les choses sont effectivement un peu compliquées et méritent d’être simplifiées à l’avenir ! Néanmoins, il existe quelques aides en ligne, notamment un article de F. Gougou et N. Sauger, The 2017 French Election Study (FES 2017): a post-electoral cross-sectional survey, French Politics, 2017, 15(3).

Les commentaires sont fermés.