Robert Faurisson est mort

Le négationniste Robert Faurisson est mort il y a peu.

Pour m’être intéressé au personnage suite à la lecture d’un entretien avec Noam Chomsky, qui s’était retrouvé mêlé à l’une des nombreuses « affaires Faurisson » qui ont fait la carrière de ce dernier, je m’étais moi-même retrouvé cité (nommément) sur quelques sites Web négationnistes. J’en avais parlé avec quelque détail sur un blog désormais disparu1, en 2005, et ne ressens pas vraiment la nécessité d’en reparler, mais suis quand même allé vérifier ce qu’il en restait, et il en reste encore des traces par-ci par-là.

Baptiste Roger-Lacan, via deux fils sur Twitter (archivés dans un format plus lisible ici et ), a très bien résumé le parcours de Robert Faurisson, jusque dans la période récente : ce billet me sert surtout à signaler cet excellent compte-rendu biographique. Un article devrait suivre dans Le grand continent, la très bonne revue en ligne du Groupe d’études géopolitiques (GEG) de l’École Normale Supérieure, et je suppose que Fragments sur les Temps Présents en parlera aussi.

  1. Sur mon blog personnel, dont je sabordais les archives tous les cinq-six ans, jusqu’à passer sur Tumblr. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.