Trump, suivi de prédiction

Ma prédiction concernant Donald Trump (dont je parle moins, parce que c’est lassant et triste) arrive bientôt à son terme, et malgré les tueries comme celle de Pittsburgh ou les meurtres « à l’aveugle » comme celui de Charlottesville, Trump reste au pouvoir sans avoir encore déclenché d’assassinat ciblé.

En revanche, ma prédiction est à nouveau partiellement validée par les (vrais) explosifs expédiés aux adversaires les plus vocaux de Trump par un militant complètement fasciné par le président. Heureusement, aucun des explosifs ne semble avoir fait de victime, et j’espère évidemment qu’il en sera de même pour les suivants, s’il y en a.

Sur la récente tuerie de Pittsburgh, je me permets, au passage, de vous renvoyer à cette excellente analyse de Rudy Reichstadt, dont les points 1 (« les mots tuent ») et 4 (« Trump est débordé sur sa droite ») sont particulièrement pertinents ici.

L’économie morale de Trump, et par extension de ses soutiens dans la droite américaine, est une abysse glaciale dont les morts de Pittsburgh  jalonnent deux des parois : celle de la libre circulation des armes à feux, et celle de la « libre expression » des haines les plus violentes au nom de la compétition (partisane) des discours (d’incitation au meurtre des « ennemis intérieurs »), des « idées » (complotistes) et des « valeurs » (antisémites).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.