Nouveaux manuels de science politique, 2018

Cette rentrée, on croule sous les nouveaux manuels :

Manuels auxquels il faut rajouter, par exemple, le Roux et Savarese paru chez Bruylant, maison d’édition qui publie aussi des traités de science politique — Mayer et Deloye, Analyses électorales ; Thiers et Rozenberg, Traité d’études parlementaires.

Je compare toujours ces sorties aux manuels que j’ai eus lorsque j’étais étudiant, et que j’ai souvent réutilisés dans mes plans de cours. Il y a du mieux sur tous les fronts : les traités et manuels d’il y a quinze ans (Leca et Grawitz, Braud, Lagroye) étaient moins digestes2.

Mention spéciale, de ce point de vue, au Dormagen et Mouchard paru chez De Boeck, qui réorganise presque toutes les sources dont on a besoin, il me semble, en « cours d’intro. » au premier semestre de la Licence 13.

Disclosure — j’ai reçu le manuel de Crettiez, de Maillard et Hassenteufel de la part de l’éditeur, et reçois les emails de nouveautés de De Boeck depuis que je les ai rencontrés sur un stand au Congrès de l’AFSP de Montpellier. J’ai acheté les autres titres cités, ou les ai au moins feuilletés en librairie.

  1. Paru l’an dernier, mais je n’ai jeté un coup d’oeil que cette année. []
  2. Pour l’analyse des politiques publiques, je suis plus réservé : les manuels des vingt dernières années sont tous digestes, mais je ne vois pas trop la différence, sur le fond, entre les manuels des années 2010 et ceux des années 2000. []
  3. J’ai l’impression que c’est avec ce manuel – et celui sur les gender studies – que la collection De Boeck a décollé. Au passage, je n’ai pas le souvenir d’avoir lu le moindre ouvrage paru chez De Boeck lors de mes propres études. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.