J’apprécie beaucoup Michèle Tribalat

Donc, quand elle passe à la radio, je fais une note d’une ligne pour le signaler.

(Ce n’est pas complètement déconnecté des élections, puisque ces chiffres touchent à l’immigration. Pour rappel, la question “Y a-t-il trop d’immigrés en France ?” récolte toujours des taux de réponses positives très élevés. Pour les commentaires purement électoraux, voir , , et pour des chiffres tangibles.)

Mise à jour, juin 2015 : tous les quatre ans environ, je détruis les archives de mes blogs personnels. Ce blog n’étant pas concerné, je retombe sur ce billet au hasard d’une recherche sur toute autre chose.

En 2009-2010, le débat sur les statistiques ethniques (notamment en milieu carcéral) m’intéressait beaucoup, et j’appréciais les personnes qui y participaient : du peu que je m’en souvienne, il y avait des contributeurs de qualité de chaque côté de l’argument.

Le débat n’est pas devenu anachronique : au contraire, la (dé)socialisation des prisonniers, leur regroupement par origine géographique et leur surnombre sont toujours des sujets d’actualité, de même que les “statistiques ethniques” en règle générale.

Or si le sujet était déjà un terrain miné il y a quelques années, il l’est encore plus aujourd’hui, s’étant politisé de la pire manière possible, mais peut-être aussi de la manière la plus prévisible, par un récit qui commence avec l’Algérie française et qui se termine dans les avatars contemporains du clientélisme électoral.

De plus, je ne suis pas sûr d’apprécier beaucoup le nouveau personnage public de Michèle Tribalat, qui disserte désormais sur la liberté d’expression dans les colonnes de Figaro Vox pour établir un rapport de force qui n’a plus rien à voir avec le débat initial.