Annals of Youtube Science 1(4) : Big Data

Jusqu’à présent, à chaque fois que j’ai parlé de « big data » sur ce blog, ça s’est mal terminé. Le concept est élusif, et en science politique, la base de données qui ressemble à du « big data » a de sérieux soucis (la version corrigée est en cours de développement).

Ces réserves ne signifient évidemment pas que l’expression « big data » ne recouvre rien du tout : il y a d’excellents exemples de « big data« , notamment en biologie cellulaire et en linguistique. De là à savoir s’il y a une science qui accompagne l’analyse de ces données… c’est compliqué, mais cette conférence de Robert Grossman, donnée en 2013 à l’Université de Chicago, met les points sur les « i » :

Robert Grossman dirige le Center for Data Intensive Science de l’Université de Chicago, et le fondateur de l’Open Data Group. Les exemples de « big data » qu’il cite sont liés à sa discipline d’origine, la médecine, qui est susceptible de devenir une science assez différente de ce qu’elle est aujourd’hui si l’on parvient à séquencer non pas mille mais un million de génomes, par exemple.

La conférence provient de la chaîne Youtube de l’Université de Chicago, et plus particulièrement de sa série Uncommon Core, où l’on trouvera tout un tas de conférences sur des sujets aussi variés que les origines de l’islam (par Fred Donner) ou les implications de l’open data pour le gouvernement des espaces urbains (que je n’ai pas regardé en entier, mais l’intention y était).

Sur le même thème

Sur le même thème, la journée d’étude « Science XXL. Ce que l’abondance et la diversité des données font aux sciences sociales« , déjà citée il y a un bail, se rapproche — pensez à vous inscrire et à réserver vos 16-17 mars !

Voir aussi la même annonce chez Arthur Charpentier.