3 réponses sur « Lecture du jour : votre thèse »

  1. Tout ce que dit G. King est loin d’être faux, et nous renseigne sur son milieu, et l’idéologie qui y règne, et, en même temps, c’est franchement effrayant. Si tout le monde applique sa stratégie dans toute sa radicalité, on se retrouve dans la même situation qu’en littérature, avec bientôt des thèses à la Harry Potter…, pour ne pas dire à la Amélie Nothcomb. C’est plutôt bien fait, et bien tourné, cela convainc la cible (ou) les cibles, cela apporte facilement un poste, cela fonctionne en somme, mais bon… j’ai du mal à y voir la bonne manière de s’y prendre pour faire avancer les choses – une carrière, par contre, sans problème. That is the Method, no Doubt.

  2. Je trouve que les conseils de Gary King reflètent surtout toute la distance qui existe entre une thèse française (en science politique en tout cas) et une thèse américaine. Je n’ai jamais entendu personne en France trouver difficile d’écrire 250 pages – en revanche j’entends souvent des gens trouver difficile de lire 800 pages de thèses…

Les commentaires sont fermés.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search