Vote suisse

Les Suisses ont apparemment voté “massivement” l’interdiction de nouveaux minarets. On connaît la proportion de votes en faveur de l’interdiction, mais je ne trouve pas le nombre de votants.

J’ai tiqué en lisant les propos rapportés de Tariq Ramadan, qui manque rarement une occasion de souligner la faillite morale de l’Occident :

L’intellectuel musulman Tariq Ramadan a jugé “catastrophique” le résultat du référendum. Pour M. Ramadan, qui vit à Genève et enseigne à l’Université britannique d’Oxford, “les Suisses ont exprimé une vraie peur, un questionnement profond sur la question de l’islam en Suisse”.

Un politologue suisse dit exactement l’inverse, et remarque même que le moment du vote a été l’occasion pour les élites politiques d’afficher publiquement leur solidarité avec les musulmans vivant en Suisse. Son scepticisme m’a paru immédiatement plus convaincant que l’hypothèse du “questionnement profond”, et incite à se poser la question : que se passerait-il si ce vote devait avoir lieu en France, tant au niveau du vote que du comportement des élites politiques ?

Add. Quelques informations dans Le Monde sur ce que donnerait le vote en France :

L’organisation d’un référendum sur l’interdiction de construire des minarets serait une mauvaise chose pour 54 % des Français, indique un sondage BVA pour Canal+, jeudi 3 décembre. Les réponses diffèrent selon la couleur politique des sondés : 61 % des sympathisants de droite approuvent l’idée d’un référendum, contre 31 % parmi les sympathisants de gauche.

D’autres chiffres dans l’article, qui utilise deux sondages et révèle un clivage partisan très fort entre sympathisants de gauche et de droite. Il faudrait réfléchir de manière très approfondie sur les contrôles et les redressements (forte probabilité de biais dans les réponses par désirabilité sociale) avant de réfléchir à quoi ressemblerait le vote final.



Citer ce billet
François (2009, 30 novembre). Vote suisse. Polit’bistro. Consulté le 24 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sylb

5 réponses sur « Vote suisse »

  1. Bonsoir, juste une petite remarque sur la couverture médiatique de ce référendum: je trouve qu’il est très difficile de trouver une radio sur laquelle on peut entendre un journaliste donner les trois (c’est quand même pas beaucoup, trois chiffres!) % basiques pour un référendum: le taux de participation, le % de oui, le % de non. Hier soir, sur France Info, j’ai entendu peut-être 10 fois le % de votes pour l’interdiction des minarets, mais pour ce qui est du % de oui et même le taux de participation, silence radio. J’ai du mal à comprendre comment travaillent les journalistes parfois…

  2. Observation qui recoupe la mienne, impossible d’avoir une vue à plat des chiffres… Je pense que les journalistes recopient les dépêches et donc recopient les défauts des dépêches.

  3. Un peu plus d’infos sur Crooked Timber, mais rien de subsantiel dans les articles que mentionne Kieran Healy. La discussion contient de bons passages : l’argument de Tariq Ramadan au sujet du vote est ridicule, ce qui ne semble heureusement pas échapper aux lecteurs.

    Le vote contient plusieurs paradoxes apparents que les médias appréhendent assez mal : les femmes sont plus opposées aux minarets que les hommes ; la décision est accueillie comme une mauvaise nouvelle par des élites politiques de droite populiste dure ; etc. Ce commentaire offre de nombreuses pistes de réflexion.

    Le plus amusant reste les interprétations d’un vote comme d’une “erreur de jugement” (le referendum de 2005 avait lui aussi suscité des commentaires hallucinants), ou ceux qui mentionnent une “nouvelle vague d’islamophobie” (comme si les Suisses s’étaitent subitement convertis dans ce sens). Pour le politiste, le dernier angle d’approche intéressant est aussi celui du referendum comme pratique de révision constitutionnelle.

  4. Juste une petite précision au sujet de Tariq Ramadan, il n’est pas seulement un intellectuel musulman qui vit à Genève, c’est aussi un citoyen suisse né en Suisse.

    1. Certes, mais cela a-t-il une incidence quelconque sur sa légitimité à raconter à peu près n’importe quoi en se présentant comme universitaire et/ou intellectuel musulman ?

Les commentaires sont fermés.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search