Adieu Claude Lévi-Strauss

On a appris aujourd’hui le décès de Claude Lévi-Strauss, survenu à l’âge de 100 ans.

Depuis que j’ai commencé mes études, je me rappelle avoir assisté à la disparition de Pierre Bourdieu, de Charles Tilly et donc, désormais de Lévi-Strauss. Les maîtres disparaissent, mais leur oeuvre demeure. En tous les cas, c’est sans doute le dernier « grand », le dernier représentant d’une époque de la recherche en science sociale française qui disparaît.

Sur une note plus personnelle, cette disparition me touche d’autant plus que ce matin encore, je parlais de Lévi-Strauss à mes étudiants…

Baptiste Coulmont, avec une réactivité qui force le respect, rend également hommage à l’anthropologue.


5 réponses sur « Adieu Claude Lévi-Strauss »

  1. Vu ce matin sur le portail suisse Pnyx.com, un hommage surprenant au grand homme : sous la forme d’un sondage !

    Merci, Monsieur Lévi-Strauss ! Si je ne pouvais emporter qu’une seule de vos idées …

    « On ne peut rien comprendre ou juger que grâce à la mémoire »,

    « Je hais les voyages et les explorateurs »,

    « L’homme est un être vivant »,

    « Pas plus que l’ordre du monde, l’ordre social ne se plie aux exigences de la pensée »

    « Seule la musique permet l’union du sensible à l’intelligence »,

    « Il ne peut exister un hiatus complet entre la pensée et la vie »,

    « L’humanité … /… s’apprête à produire la civilisation en masse, comme la betterave ».

    Pour voir le détail, aller à : http://www.pnyx.com/fr_fr/sondage/403 , avec, pour chacune de ces « idées », un extrait des citations dans leur contexte, permettant d’embrasser la portée de ces réflexions.

Les commentaires sont fermés.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search