Sauvez la science politique américaine

Vous avez un bon accent anglais ? Votre ligne téléphonique peut appeler les États-Unis pour pas cher ? Ça ne vous dérange de broder un peu ? Appeler un sénateur vous ferait bien rigoler ?

Il est légèrement trop tard pour sauver la science politique américaine, mais essayez quand même. L’APSA, Henry Farrell, Lee Sigelman, Andrew Gelman et Joshua Tucker résument l’essentiel : un sénateur républicain ne voit pas de contenu scientifique dans la science politique, et propose donc de retirer toute possibilité de financement à la discipline par la National Science Foundation (qui n’a pas réagi à ma connaissance).

L’argument est simple : la science politique s’intéresse à des questions dont les réponses sont déjà fournies par les commentateurs politiques sur les chaînes télévisées. En conséquence, mieux vaut financer la science, la vraie, celle qui sauve des vies ou fait des trucs très compliqués, comme des graphiques en trois dimensions (waaah).

Je m’étonne, en fait, que personne n’y ait encore pensé en France.

On peut se demander quelle est la meilleure défense :

  • Rappeler que la science politique sert quand même de temps en temps à quelque chose (enfin, parfois, sous conditions, ça dépend, et encore, etc.).
  • Rappeler que la science-qui-sauve-des-vies ne sert à rien en règle générale, sauf dans le millième de cas qui justifie les 999 restants.

6 réponses sur « Sauvez la science politique américaine »

  1. c’est malin, ça risque de donner des idées à certains!

  2. Bonjour,
    juste une question: pourquoi “il est légèrement trop tard” pour sauver la science politique américaine?
    Sinon, pour l’anecdote, un professeur français nous (à des doctorants en séminaire) a expliqué une fois, alors qu’il discutait avec un collègue américain, qu’il s’est rendu compte que celui-ci n’avait jamais entendu parler de M. Weber; et que ce “confrère” avait produit une “enquête” sur “la démocratie dans le monde” en passant des coups de fil à des journalistes, des directeurs de labos et autres politologues… Ca ne fait pas avancer le débat sur ce blog mais je trouve ça, entre autres, drôle.

  3. Légèrement trop tard parce que j’ai posté la note après 19h à New York (de mémoire), heure à laquelle les bureaux des sénateurs sont vides et les amendements déjà déposés ! Mais apparemment il y a du retard, le texte n’est pas encore fully processed.

Les commentaires sont fermés.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search