Drame quotidien

L’image ci-dessous restitue le désarroi quotidien du chercheur en sciences sociales : un titre très prometteur, un terrain beaucoup moins intéressant. On ne compte plus les articles dont le titre cache tout (ou presque) de la partie empirique. J’en veux presque plus aux éditeurs de la revue qu’à l’auteur, en définitive.

(Cette note est exhumée de la vingtaine de brouillons que Joël et moi avons rédigés mais jamais publiés.)


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search