Un sujet de sociologie analytique

Le directeur de l’Observatoire des drogues et de la toxicomanie a récemment été évincé…par un autre directeur d’agence sur la toxicomanie, qui assure que ce n’est pas une question idéologique ; or le motif fourni par le premier concerne la présentation et l’interprétation des données scientifiques mobilisées par la lutte contre la toxicomanie, ce qui n’est pas une question aussi “infra-politique” que le motif fourni par le second, qui parle de “management de la fonction publique”—un motif plausible, mais surprenant : “quinze ans à la tête d’une agence, c’est long”, dit-il pour justifier son geste, mais la continuité ne fait-elle pas partie intégrante de l’ethos bureaucratique ? La contestation est discrète mais réelle.

Au Royaume-Uni, le limogeage de David Nutt, conseiller gouvernemental sur les mêmes dossiers, s’embarrassait moins de justifications polies : Nutt s’était rendu coupable de défendre une position jugée trop tolérante à l’égard des drogues dites “douces”, par lesquelles on désigne les substances illicites largement inoffensives, et cette position, incompatible avec celles du gouvernement, rendait son mandat inconcevable aux yeux du secrétaire d’État à la Santé. La contestation avait pris une autre forme qu’en France : d’autres experts avaient démissionné suite à ce limogeage, fondé sur la loyauté et non sur un déficit d’expertise scientifique. La configuration de l’événement n’est pas le seul facteur à prendre en compte : le tableau épidémiologique de la toxicomanie est différent en certains points cruciaux (comme la consommation d’ecstasy) entre les deux pays, malgré de fortes similitudes. Les politiques publiques françaises et britanniques sur la toxicomanie sont aussi clairement distinguables.

À mes yeux, les deux événements sont fonctionnellement équivalents et feraient un sujet de sociologie analytique assez porteur et intéressant. Je vois assez bien, par exemple, comment les contrefactuels à la Morgan et Winship pourraient être mobilisés sur ce sujet (dans quelles circonstances est-ce que les décisions individuelles et facteurs institutionnels n’auraient pas pu se solder par un limogeage des acteurs concernés). Mais je suis également convaincu que personne n’acceptera de financer ce sujet dans les deux pays.


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search