Ségrégation spatiale universitaire

Merci d’y aller.

Une phrase que j’ai entendu plusieurs fois au sujet des enseignements que je donne sur une antenne universitaire dans le Nord, et qui m’évoque souvent le contexte de l’étude de Stéphane Beaud, 80% au bac… et après ? (j’avais déjà esquissé un parallèle dans un billet précédent ; merci Simon pour cette référence).

Aujourd’hui, un ancien étudiant de cette antenne, croisé par hasard, m’a redit la même chose, ce qui m’a fait subitement reprendre conscience de la ségrégation spatiale qu’il avait lui-même subi sur place (mais cette année, dans ses propres termes toujours, il est « enfin sur [une grande ville de la région] »).

Mon investissement pédagogique sur cette antenne universitaire est marginal, et se résume à un cours magistral et deux séances de travaux dirigés, regroupés sur une journée. J’ai appris énormément sur cette antenne au semestre dernier et y retournerai dès le prochain semestre, probablement pour la dernière fois.