Annals of Youtube Science 1(7) : Inégalités et post-démocratie

L’économiste Tony Atkinson, qui a immensément contribué à l’étude des inégalités économiques, est mort au tout début de cette année. Si vous avez déjà lu du Piketty, vous avez déjà lu du Atkinson. Pour un « obit » très bien ficelé, voir le blog de Béatrice Cherrier : « Remembering Tony Atkinson as the Architect of Modern Public Economics » – et pour des compléments, voir les notes d’Ingrid Robeyns et de Thomas Piketty.

En 2015, Tony Atkinson avait présenté son livre Inequality. What Can Be Done? dans tout un tas d’endroits, notamment à la London School of Economics (chaîne Youtube) :

La même année, il était intervenu dans une série de conférences en Allemagne, où intervenait également Colin Crouch, l’auteur de Post-Democracy :

Enfin, toujours sur le thème des inégalités, voici une conférence de Branko Milanovic à l’Oxford Martin School en 2016 (chaîne Youtube), sur la mesure des inégalités mondiales :

Je trouve intéressant d’écouter et de regarder comment des économistes comme Milanovic communiquent, parce que leur sujet d’étude est intimement lié à la visualisation des inégalités, à l’aide de graphiques comme celui-ci, qui utilise des centiles sur les deux axes :

conf-milanovic-1

À mon sens, Piketty et Milanovic ont très bien compris la capacité de séduction de ces graphiques de concentration, qu’il faut évidemment déconstruire. Le graphique de « l’éléphant » de Milanovic, par exemple, reproduit ci-dessous, a fait l’objet de critiques très précises :

conf-milanovic-2

Petit bilan éditorial

Je profite de ce septième billet « Annals of Youtube Science » pour faire un mini-bilan.

Cette série de billets est très facile à rédiger : je n’ai pas la télévision, je n’écoute la radio qu’en podcasts, et j’aime bien écouter les auteurs des bouquins que je n’ai pas le temps de lire. Enfin, et même si je n’ai pas encore commencé à l’utiliser, j’ai tout un stock de conférences que j’ai accumulées au fil du temps, principalement pour les recommander aux étudiants en travaux dirigés.

Par manque de temps, je ne publie quasiment aucun commentaire d’accompagnement avec les vidéos que je poste dans Annals of Youtube Science, mais si vous fouillez les archives de ce blog, vous trouverez souvent des billets sur les mêmes thématiques que les conférences que j’y mets en avant. Thomas Piketty, par exemple, doit faire partie des auteurs les plus cités sur le ‘Bistro.

Je prévois de continuer cette série de billets au rythme d’un billet tous les quinze jours environ. Si vous avez des suggestions, en français ou en anglais1, elles sont évidemment les bienvenues.

  1. J’ai tenté de suivre une conférence en allemand, pour voir ce qu’il me reste d’allemand après plus de quinze ans de désintérêt. Échec patent. []

Annals of Youtube Science 1(2) : From Obama to Trump

De l’avalanche de conférences organisées autour de l’élection présidentielle américaine et du phénomène Trump, je retiens celle-ci, qui se concentre sur la phase de transition entre deux équipes présidentielles :

La conférence, disponible sur la chaîne Youtube du Watson Institute for International and Public Affairs, fait intervenir deux personnes qui ont connu les transitions présidentielles de l’intérieur (spécifiquement, celle de Bush Senior vers Clinton/Gore).

Ce qu’ils ont à dire de la transition « Omaba vers Trump » est, à dessein, édifiant, Trump ayant déjà violé un nombre hallucinant des règles mises en place pour assurer que les périodes de transition entre deux « administrations » fédérales ne créent pas de vulnérabilité dans l’appareil d’État américain.

Vu l’absence totale d’ethos du service public chez Trump, et vu le primat de la compétence bureaucratique qui s’exprime très clairement chez les deux conférenciers, leur bilan extrêmement négatif de Trump comme « président-élu » est peu étonnant. Le détail de leur bilan est intéressant.

Sur un sujet proche, voir « President Trump’s First Term« , un excellent texte publié en septembre 2016 par le New Yorker, dans lequel l’auteur faisait le point sur la marge de manoeuvre du pouvoir présidentiel aux États-Unis.

Depuis la préparation de ce billet il y a quelques semaines, Trump est devenu président des États-Unis, a littéralement décimé certains ministères fédéraux, et a pris toute une suite de mesures qui confirment le fonctionnement autocratique et anti-légaliste de son administration rapprochée. Les plus optimistes s’attendent à une procédure réussie d’impeachment, les plus pessimistes parlent de ballon d’essai pour un coup d’État.

La situation est navrante au plus haut point, et je ne pense pas que je vais réussir à chroniquer Trump ce semestre, mais d’autres s’en chargent très bien.

À écouter également

L’unes des choses que je trouve compliquée à comprendre au sujet de l’opinion publique américaine est sa réception des accords commerciaux internationaux. Trump en a fait un chapitre important de sa proto-politique économique, et si ses annonces sur le sujet (NAFTA, TPP) sont amenées à être suivies d’effets, on peut supposer que ce sera au début de son mandat qu’il devra expliquer de quoi il en retournera vraiment.

Sur les accords commerciaux internationaux, je recommande la conférence « Votes, Vetoes & International Trade Agreements« , donnée par Helen Milner à Princeton en 2013 :

La conférence reprend le contenu de son livre sur le sujet.

Cinq mois de politique économique sous Nicolas Sarkozy

Arthur Goldhammer, membre du Center for European Studies de l’Université d’Harvard, avait annoncé sur son blog “French Politics” la tenue d’une conférence sur les cinq premiers mois de la présidence de Nicolas Sarkozy.

Les slides (surtout des graphiques) de son intervention, qui se concentre sur la politique économique, sont désormais disponibles en ligne – ce qui me permet d’inaugurer la catégorie “Blogosphère” où je recenserai les travaux de recherche mis en ligne par des politistes-blogueurs (qui peuvent se manifester dans les commentaires !).

Mise à jour : les slides sont à présent accompagnées d’un commentaire plus complet.