Une carto du complot

En fouillant les archives du ‘Bistro, je n’ai pas trouvé trace d’un billet évoquant cette petite cartographie des théories du complot, établie à partir des archives de trois blogs français documentant ce phénomène :

cartographie du complot

Le code pour produire le graphe est déjà vieux d’un an, mais il devrait tourner avec quelques ajustements mineurs. Je m’en sers parfois comme « demo » de ce que l’on peut faire avec un minimum de scraping et de visualisation de réseaux avec R.

Construction et résultats

Le graphe est un simple réseau de co-occurrence des mots-clés choisis par les auteurs des blogs pour thématiser leurs billets. Les groupes de mots-clés en gris correspondent aux différentes communautés du graphe, détectées à partir de l’algorithme de Louvain, et les mots-clés les plus foncés sont simplement les plus centraux.

Cette visualisation permet de repérer d’un coup d’oeil les différents éléments du conspirationnisme français tel que documenté par les blogs utilisés comme sources des mots-clés : extrême-droite (et extrême-gauche), « 11 septembre », anti-sémitisme, et « politique étrangère » à base d’empire états-unien et de conflit israélo-palestinien.

On retrouve aussi ces éléments dans le conspirationnisme « off-line », par exemple chez les négationnistes français, dont l’idéologie est aussi une sorte de syncrétisme permettant d’expliquer l’ordre mondial à partir des Juifs et de leurs alliés dans la fabrication de mensonges destinés à tromper les masses.

Données et références

La principale source du réseau présenté ci-dessus est le blog Conspiracy Watch de Rudy Reichstadt, qui a aussi signé une note sur le conspirationnisme pour la Fondation Jean Jaurès. Ce blog fournit l’immense majorité des données utilisées pour construire le réseau.

Mon cher co-blogueur Joël avait aussi signé un rapport sur le conspirationnisme en France, ainsi qu’une très utile visualisation en ligne des différentes composantes de la nébuleuse conspirationniste francophone sur Internet (cliquer sur l’image pour la version interactive) :

joel-complosphere

L’analyse de la « complosphère » n’en est qu’à ses débuts, mas il y a déjà quelques travaux là-dessus, et vu l’actualité prise par ce sujet depuis l’irruption de Dieudonné et d’Alain Soral dans cet espace d’expression, il y aura aussi une section thématique sur la « Sociologie politique du conspirationnisme » au prochain Congrès de l’Association Française de Science Politique1.

  1. La section (ST 52) sera co-animée par Philippe Aldrin, qui a récemment signé une Sociologie politique des rumeurs, et Pierre France. []