Annals of Youtube Science 1(2) Suppl 1 : Il faut défendre la société civile américaine

La plupart des billets publiés sur ce blog le sont avec plusieurs semaines d’avance : le précédent, qui parle de la « transition Trump » aux États-Unis, ne fait pas exception, et évoque donc la période révolue de son arrivée au pouvoir.

De ce fait, je n’y ai pas évoqué les derniers événements, et en particulier deux des événements contestataires qui ont marqué l’actualité politique américaine dernières semaines — « marches pour les femmes » juste après l’inauguration de Trump, et manifestations dans les aéroports contre le refugee ban.

Dans les deux cas, ces événements donnent un très bon aperçu de ce que l’on enseigne, en sociologie politique, sous le nom de « participation politique non conventionnelle » : des acteurs sociaux, plus ou moins organisés en amont, se mobilisent en dehors des dispositifs politiques que sont les partis, les élections et le vote, pour faire connaître leur (absence de) soutien aux pouvoirs publics par d’autres moyens, autorisés ou non par ces mêmes pouvoirs.

Toutes les dimensions de ces événements sont intéressantes à analyser : le degré d’organisation préalable des groupes mobilisés (les mouvements féministes, les groupes de soutien aux réfugiés), la couverture médiatique des mouvements, la stratégie de moyen terme de l’exécutif…

La conférence ci-dessous s’inscrit dans ce contexte. Il s’agit d’une table ronde organisée par la NYU School of Law (chaîne Youtube), et qui montre comment la communauté universitaire est en train de s’organiser pour disséquer, mais aussi surtout pour lutter contre, les mesures de l’administration Trump :

Encore une fois, toutes les dimensions de l’événement sont intéressantes à prendre en compte : les personnes qui s’expriment ici – les juristes d’une université « libérale » de la côte Est – étaient préalablement organisées, dotées de capitaux très importants liés à leur activité professionnelle – très fort niveau de politisation, connaissances pointues en droit, salaires et budgets universitaires, très hauts niveaux de capital social, etc. –, auxquels se superposent la spontanéité et les forces supplémentaires de l’indignation, et leurs actions sont susceptibles d’avoir des conséquences de court, moyen et long termes.

Je n’ai pas le temps de rendre compte, dans le détail, de toutes les idées qui me viennent à l’esprit en suivant, par le biais des médias américains, les événements en cours—limogeage forcé de l’Acting Attorney General Sally Yates, résistance des tribunaux aux mesures de déportation, et ainsi de suite. Tout juste ai-je le temps d’attirer l’attention sur l’importance de l’arme du droit dans ce qui est en train de se jouer aux États-Unis.

À ce sujet, voici deux conférences données au Canada en 2014 par Liora Israël. La première, intitulée « Mobiliser le droit. Une approche sociologique« , est malheureusement un peu difficile à écouter, mais elle est très éclairante, de même que la seconde, intitulée « Résister par le droit: une approche sociologique« .

Dans une autre vie, je m’étais intéressé à la mobilisation des juristes américains contre les mesures de renforcement du droit d’auteur sur Internet, dont le représentant le plus connu est Lawrence Lessig. Je vois beaucoup de parallèles entre ce combat et ce qui se joue actuellement, mais n’ai malheureusement pas le temps de rentrer dans son détail.

Je laisse toutes ces pistes d’analyse en plan ici, en complément, donc, de mon billet précédent, en espérant que tous ces événements se retrouveront chroniqués sous la forme d’analyses plus complètes sur des blogs comme Lawfare, qui est très réactif, ou Mobilizing Ideas, qui est plus « slow science« .

Début de reprise, suite

Quelques textes supplémentaires pour passer l’été, avec un salut appuyé aux collègues de Grenoble cités en tête de cortège.


La thèse de Simon Labouret, soutenue en 2014, est en ligne : “La rupture de 2007 : changement électoral et dynamiques de réalignement en France. À consulter sans modération pour comprendre quelque chose à l’ordre électoral français depuis 1984, et encore plus depuis la stratégie Sarkozy du virage à droite-toute.

Deux textes de Christophe Bouillaud sur le Mouvement Cinq Etoiles (M5S) de Beppe Grillo, pour faire le point sur son contexte historique de long terme : un texte en français, et un texte en anglais, tous deux présentés en 2016.

‘Two Logics of Collective Action: Theoretical Notes on Social Class and Organizational Form’: A Review”, un texte de Barry Eidlin relisant un article de Claus Offe et Helmut Wiesenthal publié en 1980. Révisez vos classiques de l’action collective (Olson, Michels) à peu de frais.

Coup nouvelle: Did we just witness a new type of coup in Venezuela?” – un texte stimulant de Javier Corrales et Franz von Bergen sur la décision du président Nicolás Maduro de placer un militaire à la tête de son gouvernement1.

Sur les faits stylisés et leur emploi dans le champ politique, ce texte de Daniel Hirschman, “Stylized Facts in the Social Sciences”, paru dans la encore-assez-récente revue Sociological Science.

Et pour terminer, “WikiLeaks Put Women in Turkey in Danger, for No Reason”, un article de Zeynep Tufekci qui explique très bien le problème basique posé par le dernier batch de documents révélés par WikiLeaks au sujet de la Turquie.

  1. Texte repéré grâce à l’excellent compte Pinboard de Xavier Marquez, qui rédige également le très bon blog Abandoned Footnotes. []