Européennes France 2009 : premiers résultats

Voici le graphe pour quelques partis, pour comparer les résultats anticipés par TNS-SOFRES, en rouge, et ceux du site Predict 09, cité dans une note précédente, en bleu :

eur2009

(Cliquer pour agrandir. Pour une raison qui m’échappe, ma commande R legend("topright", c("TNS-SOFRES","Predict09"), cex=0.6,bty="n", fill=rainbow(2)); produit une Error in strwidth, donc pas de légende dans le graphe même.)

Les revues de la sociologie française

Depuis quelques mois, le monde universitaire se pose de nombreuses questions sur ses revues scientifiques, et sur leur éventuel classement par des agences indépendantes comme l’AERES ; j’avais rédigé une comparaison rapide des classements existants pour deux disciplines, la science politique et la sociologie-démographie. L’enjeu derrière ces listes ou classements est l’évaluation du travail scientifique accompli par les personnels universitaires, qui est en discussion dans les instances dirigeantes. Il règne un grand scepticisme sur la capacité des sciences sociales à s’évaluer1, et la méthode (bancale) retenue par certains sites universitaires qui ont commencé à produire leurs propres classements « internes » montre que ces doutes sont fondés.

Toujours est-il qu’il se trouve des chercheurs pour proposer des méthodes robustes destinées à cartographier leur champ disciplinaire. En science politique, Simon Hix avait classé les départements concernés à partir de leur production scientifique ; encore faut-il échantillonner les revues correctement, et c’est ce qui manque encore en France. En sociologie, Odile Piriou et Philippe Cibois viennent de montrer que leur discipline publie de manière très disparate, et que les revues « de tête » représente moins de 15% de la production totale. Ce n’est pas, il me semble, un défaut en soi, si l’on est capable de produire les outils permettant de mettre cette diversité en valeur. L’enjeu est alors de comprendre ce que l’on veut et doit faire pour encadrer la production scientifique, sans la chiffrer bêtement, mais au contraire pour la professionaliser ; ces questions sont toutes abordées dans les documents réunis par l’ANCMSP dans ses « dossiers AERES »2.

Sur la plateforme de blogs scientifiques Hypothèses, celle que nous utilisons avec Joël pour ce carnet, deux autres blogs parlent souvent de ces questions : Evaluation et Agora. Les points de vue sont multiples et tous les commentaires constructifs sont tout à fait les bienvenus sur ces trois blogs !

  1. Voir ce qu’en pense Bernard Belloc dans ce compte-rendu récent du CNRS, département SHS. []
  2. Disclosure of interest : je suis pour quelque chose dans la parution de ces dossiers []

Voile d’ignorance

(Contrairement à ce qu’indique le titre, cette note ne porte pas sur les élections européennes. En revanche, en conformité avec le modèle canonique d’alimentation d’un blog, cette note est presque égocentrique à un degré quasi-géométrique.

Si ça ne vous intéresse pas, je vous conseille en remplacement la superbe petite collection de petits livres “Concepts…” par McGraw-Hill/Open University Press, et notamment : Social Structure, par Jose Lopez et John Scott, Power par Keith Dowding, Interest par Richard Swedberg et Bureaucracy par David Beetham.)

Je n’ai presque aucune curiosité pour la théorie politique. Toutes mes références sont regroupées dans une base BibDesk, ce qui me permet de vérifier cela très rapidement : mon mot-clé pour la théorie politique est s/political philosophy (s/ indiquant que le mot-clé est un sous-domaine d’étude de la science politique), et une recherche ne me renvoie que quelques références :

  • Des travaux d’Amartya Sen sur l’égalité, et d’autres textes utiles pour comprendre ce qui est fondamentalement injuste au sujet des inégalités de santé ;
  • Quelques manuels standard destinés à me sauver en cas de question-piège, comme celui de Pierre Manent (Cours familier de philosophie politique, Gallimard, 2001) ;
  • Et une série de textes sur la justice distributive, que je cultive à l’état de vieille lubie parfois utile (voir le premier point sur les inégalités de santé).

En fouillant bien, j’ai aussi pas mal de textes sur la théorie de la propriété intellectuelle, plus quelques classiques.

Mais aujourd’hui, je suis tombé sur quelques références de théorie politique que je vais essayer de feuilleter :

  • John Roemer (qui n’a pas publié sur le marxisme analytique depuis 17 ans, ce qui me fait dire qu’il s’est arrêté à peu près lorsque le mur de Berlin est tombé) a écrit un texte où il avance que le voile d’ignorance contredit certains principes égalitaristes1.
  • Le Journal of Power a quelques textes très intéressants : Steven Lukes, Keith Dowding, Norbert Elias, Mark Haugaard… Hélas, je ne trouve aucun accès en ligne, la revue est récente et les bibliothèques n’ont pas encore d’abonnement (le 1.1 est gratuit, ceci dit).
  1. Je suis tombé dessus en cherchant ceci, du même : « Equality of opportunity for health: The case of smoking and lung cancer » in Freedom in Economics (Laslier, Fleurbaey, Gravel et Trannoy). []