Annals of Youtube Science 1(10) : Daech et terrorisme-suicide

Le tout premier volume des Annals of Youtube Science évoquait les recherches de Hertog et Gambetta, et aussi les recherches sur la mesure du terrorisme, et du terrorisme islamique en particulier.

À nouveau, voici un volume sur le terrorisme, vu d’une position un peu étrange : celle de Robert A. Pape, qu’il est difficile de présenter en peu de mots. Au risque de caricaturer, disons qu’il s’agit d’un spécialiste des relations internationales venant de l’école réaliste, et dont les recherches se concentrent, depuis un peu plus de quinze ans, sur les aspects stratégiques du terrorisme-suicide (et pas du terrorisme en général).

Si vous suivez ce blog depuis longtemps, vous avez déjà entendu parler de Robert A. Pape ici et . Je surveille périodiquement ses travaux parce qu’il y a toujours beaucoup, beaucoup de données derrière, ce qui permet de se rappeler des choses telles que cette chronologie des attentats-suicide en Irak, le tout premier datant que quelques mois avant l’invasion états-unienne de 2003 :

pape-1

Voici la conférence de Pape à l’Université d’Emory (chaîne Youtube), intitulée « The Strategic Logic of the Islamic State of Iraq and Syria« , dont provient la slide ci-dessus, et dans laquelle Pape évoque le terrorisme-suicide en général, avant de se concentrer sur le cas de « l’État islamique »1 :

Vu le sujet, la conférence date un peu (mars 2015), mais cette autre conférence, plus récente, à l’American Islamic College de Chicago (chaîne Youtube), montre que la conférence d’Emory contient l’essentiel de l’argument :

Que dit Robert Pape, après avoir passé des années à alimenter une très bonne base de données sur le terrorisme-suicide ?

  1. Que le terrorisme-suicide est un expédient qui crée, à faible coût, un ratio de victimes similaire à celui de l’emploi d’une section de soldats d’élites, avec tout un tas d’externalités positives pour les commanditaires, la première étant la persécution des populations associées à leur dogme religieux, cette persécution réduisant la probabilité que ces populations aident les autorités à contrecarrer les actions futures des commanditaires.
  2. Que les motivations du terrorisme-suicide, mais on le savait depuis longtemps (au moins au Sri Lanka), ne découlent pas du fondamentalisme religieux2. En revanche, dans une vaste majorité de cas qui couvre aussi les situations de terrorisme-suicide où les adversaires ne sont pas occidentaux et/ou islamistes, la présence militaire étrangère est une motivation essentielle.
  3. Que l’envoi de troupes occidentales en Syrie et en Irak serait une erreur stratégique majeure. Et n’allez pas penser que personne n’y songe : c’est faux. Pape recommande une autre stratégie, qui consiste, en gros, à donner aux populations du Levant de quoi relancer leur développement agricole, en espérant que cela génère un nouveau « soulèvement d’Anbar » à grande échelle.

Le dernier argument est résumé sur cette slide de la conférence d’Emory (que j’insère ici en format « basse résolution », mais la conférence est accessible en haute définition)  :

pape-2

Terminons par citer la chaîne Youtube du CPOST, le centre de recherches dirigé par Pape à l’Université de Chicago.

Également sur l’État islamique

On trouve désormais des dizaines de conférences sur le thème de l’État islamique, de ses origines, de sa structure interne, de ses dynamiques de recrutement, de son fonctionnement, et aussi, de plus en plus, de sa future disparition, et de l’avenir géostratégique de la région qu’il a littéralement dévastée, dans à peu près tous les sens du terme.

Je me souviens avoir lu avec intérêt, il y a deux ans, un papier de Cole Bunzel, From Paper State to Caliphate: The Ideology of the Islamic State. L’originalité du papier tient à ce qu’il repose sur un examen approfondi des sources écrites et orales de l’État islamique, qui sont pléthoriques, et dont les premières remontent à 2006.

Voici une table-ronde de la Brookings Institution (chaîne Youtube), organisée en 2015, et dans laquelle Cole Bunzel intervient brièvement (l’autre intervenant présentant pour sa part une recherche sur l’utilisation de Twitter par l’État islamique) :

Et en complément, voici une table-ronde au sujet plus vaste, intitulée « Iran, ISIS, and the Future of Gulf Security », et organisée en 2015 par la New York University School of Law (chaîne Youtube) :

  1. Je mets les guillemets pour indiquer que je suis (vaguement) au courant des controverses sur la dénomination du groupe. []
  2. Voir, à nouveau, l’allocution de Scott Atran citée dans plusieurs billets de ce blog. []