Congrès

De retour du Congrès AFSP 2011, avec toujours une légère impression de surréalisme académique, à l’image des réunions de David Lodge. Les blogs américains rendent aussi un peu de cette atmosphère étrange, saturée de codes professionnels, jusque dans l’intonation et la gestuelle1. Pour ma part, le temps semble s’y être partagé entre deux sections thématiques très productives, des interventions plus ou moins réveillées pour l’ANCMSP2, et une navigation constante, entre 7h et 5h du matin, entre tous les groupes d’amis et de connaissances que l’on peut se constituer en quelques années de doctorat.

À l’occasion d’un café, un autre blogueur en science politique m’a demandé ce que devenait le Polit’bistro. À vrai dire, je n’avais pas prévu de laisser ce blog en standby, mais je n’ai pas trouvé le temps de reprendre après un problème de gestion des commentaires. La fin de ma période d’enseignement à Lille a aussi marqué un tournant. Sans contrainte éditoriale, j’ai laissé le zinc refroidir et perdre quelques degrés de centralité dans l’Hypothèsosphère. Si j’arrive à relancer la machine à café, ce sera d’abord vers mon travail de fin de thèse.

L’envie de rendre compte des richesses que l’ont extraire de l’espace des blogs universitaires me semble être une raison suffisante pour y rester actif. Un blog offre la possibilité de partager des méthodes de travail, des données et des résultats « de moyenne portée » (analyses exploratoires, observations préliminaires…). Ma communication à l’AFSP reprend par exemple une approche utilisée pour mesurer le changement climatique, et je vois comment les billets de Baptiste Coulmont sur le travail des députés pourrait s’adapter à d’autres supports empiriques.

P.S. Les commentaires sont rouverts.

Mise à jour : Christophe Bouillaud évoque aussi le Congrès AFSP 2011. Effectivement, le Congrès était très bien organisé, même si le programme pesait beaucoup trop lourd. Si vous creusez un peu Twitter, vous trouverez aussi quelques traces de live-blogging dans les amphis d’une section… Sur le fond, Christophe Bouillaud fournit une analyse d’ensemble des papiers qui me semble correcte.

  1. L’organisation de l’ASA 2011 à Las Vegas semble avoir été encore plus étrange encore. []
  2. Merci à toutes celles et ceux qui m’ont rappelé que je devrais essayer de dormir. []